Return to site

La baisse du QI à cause du cannabis est un mythe, confirme une nouvelle étude sur des jumeaux

Est-ce que le cannabis vous rend stupide?

L'idée que la consommation régulière de cannabis peut vous laisser avec une intelligence inférieure est assez courante et peut même être soutenue par certaines recherches scientifiques. Mais une nouvelle étude vient à la défense du cannabis, démystifiant cette vieille idée avec des preuves plus solides.

Les premières recherches indiquent que le cannabis réduit le QI
 

Cette notion selon laquelle le cannabis entraîne un fonctionnement cognitif inférieur n'est pas totalement infondée. Bien que l'idée circule dans la propagande anti-cannabis depuis des décennies, sa base scientifique peut être largement retracée dans une étude longitudinale de 2012 qui a révélé que la consommation de cannabis à l'adolescence était liée à un QI plus bas et à des scores de fonctionnement cognitif chez les jeunes adultes. L'étude a suivi des participants de 13 à 38 ans, les interviewant et les testant pour évaluer le QI, le fonctionnement exécutif et les habitudes de consommation de cannabis. Ceux qui ont commencé à consommer du cannabis à l'adolescence ont vu leurs scores cognitifs chuter plus tard. Et parmi ces sujets, ceux qui ont consommé le plus de cannabis ont vu de pires baisses de QI.

Sans surprise, les chercheurs en ont conclu que le cannabis doit avoir des effets neurotoxiques sur le cerveau de l'adolescent, provoquant un déclin cognitif s'il est utilisé à un jeune âge. D'autres études ont commencé à reproduire le résultat, et la communauté scientifique a commencé à répéter l'histoire. Rapidement, la ligne standard était devenue «la consommation de cannabis provoque un déclin cognitif, en particulier pour les adolescents».

Mais il s'avère que cette conclusion souffre d'une erreur vraiment courante: corrélation vs causalité.

Une étude jumelle datant de 2012

Les preuves peuvent sembler solides que la consommation de cannabis entraîne un déclin cognitif, mais une récente étude de 2019 remet en question la méthodologie qui a conduit aux résultats de 2012, suggérant que nous avons fait des hypothèses non fondées sur le rôle du cannabis dans la baisse du QI.

Leur étude suggère que la consommation de cannabis ne provoque aucun déclin cognitif. Au lieu de cela, ils ont constaté que des facteurs génétiques et environnementaux peuvent entraîner à la fois des scores de QI réduits et une probabilité accrue de consommer du cannabis.

Alors, comment ces deux études ont-elles produit des résultats si différents? Il s'agit principalement des différentes méthodologies utilisées pour étudier cette question.

Bien que l'étude de 2012 montre clairement une corrélation entre la consommation de cannabis à l'adolescence et les scores de QI inférieurs en tant que jeune adulte, elle ne peut pas montrer si le cannabis a réellement causé des changements de QI. Au lieu de cela, ces résultats laissent ouverte la possibilité que quelque chose d'autre que le cannabis provoque à la fois ces changements de QI et augmente la probabilité de consommer du cannabis. Des facteurs tels que le statut socioéconomique inférieur , le tabagisme et même simplement la douleur sont de bons suspects, car ils sont corrélés à la fois à la consommation de cannabis et à des scores cognitifs abaissés.

 

Certains chercheurs soulignent que la consommation de cannabis peut augmenter la probabilité qu'un adolescent s'associe à des «pairs déviants» qui découragent le travail académique et encouragent la consommation d'autres substances. Mais il existe d'innombrables facteurs génétiques et environnementaux qui pourraient prêter à confusion dans les données.

En revanche, l'étude jumelle de 2019 a une meilleure conception pour répondre à cette question.

«Une étude de contrôle sur des co-jumeaux est conçue de manière unique pour examiner les relations causales», explique l'auteur principal de l'étude, le Dr Jessica Megan Ross, de l'Université du Colorado à Boulder. «Des jumeaux identiques partagent 100% de leurs gènes et partagent des facteurs environnementaux (par exemple, ont grandi dans le même ménage). Ainsi, la comparaison au sein de paires de jumeaux nous permet de contrôler la génétique et de nombreux facteurs environnementaux. "

L'abstention du cannabis ne protège pas le QI

L'étude sur les jumeaux de Ross a également suivi la consommation de cannabis et la cognition de l'adolescence au début de l'âge adulte, mais a utilisé 428 paires de jumeaux plutôt que des individus. En suivant les jumeaux qui différaient dans leur consommation de cannabis, Ross et son équipe ont pu voir si la consommation de cannabis avait provoqué des changements au sein des paires de jumeaux. Si le cannabis provoque vraiment des effets neurotoxiques sur le cerveau des adolescents, comme le proposent les auteurs de l'étude de 2012, alors les jumeaux utilisant du cannabis devrait avoir des scores plus faibles sur la fonction cognitive que leur homologue sans cannabis. Mais ce n'est pas ce qu'ils ont trouvé.

Au lieu de cela, ils ont constaté que dans les cas où un jumeau consommait du cannabis, les deux jumeaux étaient plus susceptibles de souffrir d'une baisse du QI.

«Notre étude réfute les résultats de ces études qui suggèrent que la consommation de cannabis est associée à une moins bonne fonction cognitive», explique Ross. «Notre étude a trouvé des associations significatives entre la consommation de cannabis et la cognition phénotypique. Cependant, lorsque nous avons contrôlé la génétique, les facteurs environnementaux partagés entre les jumeaux et la consommation d'autres substances, ces associations importantes ont disparu. »

Fait important, s'abstenir de consommer du cannabis n'offrait aucune protection contre le déclin cognitif pour les jumeaux qui ne consommaient pas de cannabis.

Cela indique un autre facteur (probablement les facteurs génétiques ou environnementaux partagés) comme cause à la fois de la consommation de cannabis et du déclin cognitif - démystifiant complètement la vieille histoire selon laquelle le cannabis vous rend stupide. L'histoire la plus précise est que certains facteurs génétiques et environnementaux qui affectent négativement la cognition peuvent également augmenter votre probabilité de consommer du cannabis.

Des études antérieures sur des jumeaux ont obtenues des résultats similaires

Pour renforcer cette conclusion, ce n'est pas la première étude jumelle à examiner le cannabis et la cognition. Un certain nombre d'études jumelles en 2004 , 2016 et 2017 ont examiné ce sujet, et elles sont toutes revenues avec des résultats similaires. Au sein de paires jumelles, très peu de preuves peuvent être trouvées pour le rôle du cannabis dans le déclin cognitif.

L'étude de 2019 a renforcé les résultats de ces résultats précédents en incluant des mesures supplémentaires pour tester la fonction exécutive (y compris l'inhibition de la réponse, le changement de set et la mémoire de travail, qui n'avaient pas été inclus dans les études précédentes), ainsi que plus de tests tout au long de l'adolescence et du jeune âge adulte et des tests d'intelligence avant l'initiation au cannabis.

Bien sûr, comme toutes les études, celle-ci avait ses limites - comme le fait de ne pas avoir beaucoup de participants qui étaient de gros consommateurs de cannabis. "Une étude importante serait de reproduire ces résultats dans un échantillon de jumeaux consommateurs de cannabis", suggère Ross. «En général, il y a encore beaucoup de choses que nous ignorons sur les effets positifs et négatifs du cannabis. Davantage de recherches sont absolument nécessaires pour comprendre les différents résultats liés à la consommation de cannabis. »

Il y a encore tellement de choses à apprendre sur le cannabis et comment il nous affecte à long terme. Mais le vieux raisonnement selon lequel la weed vous rend muet n'est plus soutenu scientifiquement. Nos meilleures recherches suggèrent que la consommation de cannabis ne nuira pas à votre intelligence.

La prochaine fois que vous entendrez quelqu'un vous dire que le cannabis pourrira votre cerveau, vous pouvez simplement le diriger vers la recherche.

Emily Earlenbaugh

traduit par l'équipe I.S.C.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK