Return to site

L'assurance maladie anglaise n'a remboursé que 18 prescriptions de cannabis " sans ordonnance "

Depuis l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi il y a un an, le National Health Service (NHS) d'Angleterre n'a remboursé que 18 fois des patients pour des produits à base de cannabis "sans ordonnance" qui n'ont pas fait l'objet d'essais cliniques, selon des données gouvernementales. Dans le cas des ordonnances privées - qui sont payées de leur poche par les patients - on en dénombre 104 au total.

Les données qui couvrent la période allant de novembre 2018 à août 2019 ne concernent que les prescriptions en Angleterre. Les autorités sanitaires d'Angleterre, d'Écosse, du Pays de Galles et d'Irlande du Nord fonctionnent de manière indépendante. Au Royaume-Uni, seuls Epidiolex, Nabilone et Sativex sont des dispositifs médicaux sous ordonnance pour le cannabis. Tous les autres médicaments à base de cannabis ne sont pas homologués. Ils sont aussi connus sous le nom de "spéciaux", ce qui signifie qu'ils n'ont pas subi d'essais cliniques pour obtenir une autorisation de mise sur le marché.

Les médicaments non homologués ne peuvent être prescrits que pour répondre aux " besoins spéciaux " d'un patient, si aucun médicament homologué équivalent ne peut le faire. Bien que les ordonnances du NHS de médicaments à base de cannabis non homologués soient autorisées, on s'attend à ce qu'elles soient disponibles dans de rares cas dans un avenir prévisible. Les entreprises qui espèrent capitaliser sur de tels produits au Royaume-Uni sont donc confrontées à une bataille difficile et devront trouver des moyens de stimuler les prescriptions privées.

Une ordonnance privée est une ordonnance qui n'est pas couverte par le NHS. Les données comprennent le nombre d'ordonnances qui ont été " prescrites et soumises à la NHS Business Services Authority (NHSBSA) ". Des ordonnances privées sont également soumises à la NHSBSA de l'Angleterre, mais elles ne servent qu'à des fins de rapport et de surveillance et ne sont pas remboursées. "La prescription d'un produit non homologué devrait être considérée comme la troisième option et seulement si un patient a des besoins cliniques exceptionnels qui ne peuvent être satisfaits par un médicament homologué ou non homologué ", selon une période de questions sur le site Web du NHS Angleterre.

De récentes lignes directrices du National Institute for Health and Care Excellence (NICE) d'Angleterre recommandaient que le SSN couvre les médicaments sous ordonnance Epidiolex, nabilone et Sativex pour certaines conditions. La recommandation du NICE entraînera probablement une augmentation des ordonnances du NHS pour ces produits pharmaceutiques. Cela, à son tour, désavantagera probablement le cannabis médical non homologué sur le plan de la concurrence, parce que les professionnels de la santé sont beaucoup plus susceptibles de prescrire des produits médicaux homologués à base de marijuana que des produits non homologués.

Alfredo Pascual

traduit par l'équipe ISC

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK